hwq concept visuels adobestock 332067303 01
hwq concept icones logo hwq enovaq blanc 19
hwq concept visuels plomberie 11
Réduisez votre consommation d’eau chaude sanitaire

Le dispositif enovaQ est un moyen de distribuer l’eau chaude de manière quasi instantanée.

Traditionnellement, la distance élevée entre la source d’eau chaude et le robinet nécessite une longue attente avant d’obtenir de l’eau chaude. Pendant cette attente, une quantité importante d’eau est tout simplement gaspillée. De plus, après utilisation plusieurs litres d’eau chaude stagnent et refroidissent dans les tuyaux, ce qui engendre un gâchis d’énergie.

Grâce au dispositif enovaQ, le temps d’attente pour obtenir l’eau chaude au robinet est quasiment réduit à néant. En outre, l’eau chaude des tuyaux est renvoyée au ballon d’eau chaude afin de limiter au maximum les déperditions de calories, avec économies d’énergie à la clé.

Attention: enovaQ n’est pas un moyen de production d’eau chaude.

Les bénéfices

4 bonnes raisons d’installer Enovaq

Confortable

Plus besoin de laisser couler l’eau pendant des dizaines de secondes en attendant l’arrivée de l’eau chaude ! Le dispositif enovaQ vous permet d’obtenir l’eau chaude au robinet en un instant.

Économique

Dans une installation traditionnelle, après utilisation l’eau chaude stagne dans les tuyaux et refroidi en pure perte. Grâce à son procédé unique de vidange, le dispositif enovaQ renvoie l’eau chaude dans votre ballon, ce qui engendre une réduction de votre facture de l’ordre de 30%

Écologique

Moins d’eau gaspillée, moins d’énergie dissipée dans les tuyaux, cela va dans le bon sens !

durable

Habituellement la pression de l’eau dans le ballon varie entre 3 à 7 bars ce qui provoque une usure prématurée de celui-ci. Avec enovaQ le ballon d’eau chaude fonctionne constamment à une pression de 1 bar ce qui améliore sa durée de vie

Le procédé

Il est simple à comprendre : à chaque utilisation, une puissante pompe motorisée canalise l’eau chaude de la réserve, pour l’injecter sous forte pression (80 bars) dans un tuyau de très petite section. Cela conduit l’eau chaude à grande vitesse
(environ 60 km/h) jusqu’au robinet. Ce dernier pouvant être situé jusqu’à 35 mètres de la source d’eau chaude.

Phase A

recirculation

Lorsqu’aucune activité n’est détectée dans le circuit de distribution d’ECS, une recirculation a lieu en permanence entre le ballon d’eau chaude et le module de régulation afin de garder chauds tous les éléments qui seront au contact de l’ECS : pompe, tuyaux, régulateurs. Cela permet d’éviter un refroidissement de l’eau lors de la sollicitation d’un circuit.

Phase B

gavage

Le but de la phase de gavage est de faire arriver l’eau chaude au point de puisage le plus rapidement possible.
On injecte de l’eau à haute pression grâce à la pompe dans le circuit sollicité tout en ouvrant une vanne retour, ce qui permet d’évacuer rapidement l’eau froide stagnante dans les tuyaux et de la remplacer par de l’eau chaude. Cette phase est très courte étant donnée la forte vitesse de circulation de l’eau. Dès que l’eau chaude est arrivée au point de puisage, on passe à la phase de consommation.

Phase C

consommation

Cette phase se déroule pendant toute la durée de consommation d’ECS par l’utilisateur qui a ouvert le point de puisage.
On continue à envoyer de l’eau au point de puisage grâce à la pompe. Cependant la vanne retour est fermée, car on n’a plus de raison d’autoriser le retour de l’eau à la source. Afin d’effectuer des économies d’énergie supplémentaires, on va diminuer progressivement la pression de la pompe tant que cela n’affecte pas le débit observé par l’utilisateur (mode éco).
Lors des phases A et B, le régulateur a pour fonction d’adapter la pression en fonction du débit demandé par l’utilisateur afin que la pression au point de puisage soit toujours de 3 bars.
Lorsque l’utilisateur ferme le point de puisage, on peut arrêter la pompe et on passe à la phase de vidange.

Phase D

vidange

Cette phase a lieu lorsqu’un ou plusieurs points de puisage ont été sollicités. Il permet de vidanger les tuyaux contenant de l’eau chaude en la ramenant au ballon, ce afin de récupérer les calories qui sinon se dissiperaient et seraient perdues.
On ouvre alors les vannes des circuits précédemment sollicités (celles-là même qui ont été ouvertes en phase de gavage) ainsi qu’une électrovanne spécifique à la vidange, tout en activant une pompe qui permettra de faire circuler l’eau des circuits au ballon d’eau chaude. La durée de la vidange dépend de la longueur d’un circuit, afin d’optimiser au plus juste la quantité d’eau à vidanger.
A la fin de la vidange, plus aucune calorie « perdue » ne se trouve dans les circuits. On passe alors à la phase de recirculation.

Phase E

Marche dégradée

La marche dégradée s’enclenche automatiquement lorsqu’il y a un problème technique sur l’installation (exemple : coupure d’électricité). Elle permet aux utilisateurs d’obtenir de l’eau chaude de façon traditionnelle.

Phase A

recirculation

Lorsqu’aucune activité n’est détectée dans le circuit de distribution d’ECS, une recirculation a lieu en permanence entre le ballon d’eau chaude et le module de régulation afin de garder chauds tous les éléments qui seront au contact de l’ECS : pompe, tuyaux, régulateurs. Cela permet d’éviter un refroidissement de l’eau lors de la sollicitation d’un circuit.

Phase B

gavage

Le but de la phase de gavage est de faire arriver l’eau chaude au point de puisage le plus rapidement possible.
On injecte de l’eau à haute pression grâce à la pompe dans le circuit sollicité tout en ouvrant une vanne retour, ce qui permet d’évacuer rapidement l’eau froide stagnante dans les tuyaux et de la remplacer par de l’eau chaude. Cette phase est très courte étant donnée la forte vitesse de circulation de l’eau. Dès que l’eau chaude est arrivée au point de puisage, on passe à la phase de consommation.

Phase C

consommation

Cette phase se déroule pendant toute la durée de consommation d’ECS par l’utilisateur qui a ouvert le point de puisage.
On continue à envoyer de l’eau au point de puisage grâce à la pompe. Cependant la vanne retour est fermée, car on n’a plus de raison d’autoriser le retour de l’eau à la source. Afin d’effectuer des économies d’énergie supplémentaires, on va diminuer progressivement la pression de la pompe tant que cela n’affecte pas le débit observé par l’utilisateur (mode éco).
Lors des phases A et B, le régulateur a pour fonction d’adapter la pression en fonction du débit demandé par l’utilisateur afin que la pression au point de puisage soit toujours de 3 bars.
Lorsque l’utilisateur ferme le point de puisage, on peut arrêter la pompe et on passe à la phase de vidange.

Phase D

vidange

Cette phase a lieu lorsqu’un ou plusieurs points de puisage ont été sollicités. Il permet de vidanger les tuyaux contenant de l’eau chaude en la ramenant au ballon, ce afin de récupérer les calories qui sinon se dissiperaient et seraient perdues.
On ouvre alors les vannes des circuits précédemment sollicités (celles-là même qui ont été ouvertes en phase de gavage) ainsi qu’une électrovanne spécifique à la vidange, tout en activant une pompe qui permettra de faire circuler l’eau des circuits au ballon d’eau chaude. La durée de la vidange dépend de la longueur d’un circuit, afin d’optimiser au plus juste la quantité d’eau à vidanger.
A la fin de la vidange, plus aucune calorie « perdue » ne se trouve dans les circuits. On passe alors à la phase de recirculation.

Phase E

Marche dégradée

La marche dégradée s’enclenche automatiquement lorsqu’il y a un problème technique sur l’installation (exemple : coupure d’électricité). Elle permet aux utilisateurs d’obtenir de l’eau chaude de façon traditionnelle.

Les questions fréquentes

Le dispositif enovaQ est destiné aux immeubles d’habitations, hôtels ou encore aux hôpitaux pourvus d’un moyen de production d’eau chaude sanitaire centralisé.

Dans une installation neuve, selon la taille d’un bâtiment, le prix d’un dispositif est sensiblement le même qu’un procédé de circulation traditionnel. Vous ferez donc immédiatement des économies après son installation. L’installation dans des constructions préexistantes reste possible, la mise en œuvre peut cependant être plus complexe et plus coûteuse.

Oui, car il vous permet d’économiser sur 4 postes de dépense :

  • L’énergie : le dispositif permet de produire 2 fois moins d’eau chaude, ce qui se traduit par des économies « environ 30% sur votre facture d’eau chaude sanitaire ». Dans l’exemple d’un immeuble de 25 habitations, cela représente environ 3000€ d’économie par an
  • L’eau : en n’ayant plus d’attente pour obtenir l’eau chaude, ce sont des centaines de litres d’eau économisés sur une année
  • Investissement : grâce une production d’eau chaude deux fois moins importante, le dimensionnement du moyen de production et de la réserve d’eau chaude seront considérablement réduits, ce qui diminue l’investissement initial
  • Maintenance : grâce à une pression de fonctionnement constante inférieure à 1 bar dans la réserve d’eau chaude, la durée de vie de cette dernière est considérablement étendue, ce qui réduit vos frais de maintenance. En effet dans les réseaux traditionnels, la pression qui varie entre 3 et 7 bars soumet à rude épreuve la réserve d’eau chaude ce qui accélère son vieillissement

Un plombier sans formation spécifique peut installer le dispositif HotWaterQuickly car celui-ci utilise des raccordements standards, que ce soit aux points de puisage, à l’entrée de l’appartement ou dans la chaufferie.

La consommation d’eau chaude et également d’eau froide sera disponible sur l’application myHWQ qui permettra de gérer et d’adapter sa consommation d’eau.

Oui enovaQ est compatible avec les énergies renouvelables, les pertes de distribution négligeables encouragent et facilitent même leur l’utilisation

Le tableau ci-dessous représente le temps d’attente et le volume d’eau en fonction de la distance séparant la source d’eau chaude et le point de puisage.

Pour référence, dans une maison ou un appartement, la distance maximale de la source d’eau chaude au point de puisage est généralement de 8 mètres.

Distance, séparant la source d’eau chaude du point de puisage  Temps d’attente pour obtenir l’eau très chaude, au point de puisage 
8 mètres  2 secondes
15 mètres  3 secondes
35 mètres  5 secondes

 

Contactez-nous

Vous êtes un bailleur social, maître d’ouvrage, architecte, promoteur ou installateur de chaufferie et vous souhaitez être contacté.e ? Discutons ensemble de votre projet

    Vos coordonnées
    Je souhaite être rappelé(e)
    Ajouter une autre disponibilité